Avoir confiance

Si je conserve une branche verte dans le cœur, l’oiseau qui chante viendra s’y poser…

 Proverbe chinois

Imaginons n’importe quelle activité de haut niveau ou n’importe quel individu de haut rang ou de haut niveau, il est impensable d’imaginer que même à ce niveau d’excellence aucune erreur ne sera commise !!! Force est de constater que personne n’est à l’abri de commettre  des fautes. D’ailleurs c’est par ces fautes justement qu’il arrivera à hisser encore plus haut son niveau de jeu. Ceci n’est qu’une parmi tant d'autres images de la vie. A méditer n’est ce pas ?

L'estime de soi est le jugement ou l'auto-évaluation que l'on a de soi en fonction de ses propres valeurs. L’estime de soi est le symbole d'une harmonie, qui permet que chaque élément de notre propre fonctionnement soit à la bonne place. De ce fait aucun parasite émotionnel n’aura de prise sur notre confiance… L’estime de soi est le résultat d’un accord parfait de soi même  avec ses propres actes.

L’estime de soi, c’est d’abord « apprendre à s’apprendre » puis « apprendre à se connaître », « apprendre à s’accepter et se comprendre », « apprendre à "Se faire confiance" », « apprendre à agir » , pour enfin avoir confiance en SOI.

La confiance en soi est la conséquence de l’enchaînement de situations de réussites qui amènent l’individu à croire en ses possibilités et donc agir plus promptement.

La confiance en soi est aujourd’hui, comme la quête du saint « Graal », une idéalisation magique du Bien être parfait. Cependant, nous pouvons nous en approcher pour rendre notre vie moins tourmentée et plus stable émotionnellement. Pour ce faire, seule la « méthode Couet » ne fonctionne pas. Il faut mettre en place quotidiennement des petits éléments de réussite et trouver sa VRAIE  place parmi nos semblables en reconnaissant notre véritable valeur avec ses points forts et ceux à renforcer.

Notre entité est faite de polarité (de + et de -), ceci comme TOUT UN CHACUN.

(Cf exercice pratique E.ES. 1)

La première cause de défaillance de l’estime de soi est de ne pas se sentir utile ou de remettre en cause toute pensée ou agissement avant d’en avoir vu le résultat. La deuxième est un décalage entre sa propre pensée et ses propres actes.

E.ES.1 : Augmenter son estime de soi :

         Améliorer son estime de soi requiert quelques efforts, mais la récompense est l’exquise sensation d’être en accord avec ses actes et avec soi-même.

Chaque matin en vous levant et chaque soir en vous couchant, souriez vous devant la glace avec gentillesse quelque soit l’image que vous avez de vous-même. Et si vous vivez avec quelqu’un, dites lui une gentillesse en vous réveillant et en vous endormant.

Prenez un petit  carnet dans lequel vous allez inscrire en toute objectivité ce que vous faites et dont vous êtes fier, les situations de la vie qui vous rendent heureux(se) et ce que vous aimez chez vous ( si minuscule soit il ). Ouvrez et remplissez ce carnet chaque jour.

 

Première étape : A quoi servons nous ?

         Imaginons l’écosystème ; système universel du fonctionnement terrestre. Du plus petit mécanisme de vie au plus gros, nous pouvons dire que tout est étroitement lié et que chaque minuscule partie a son rôle tout aussi important que la plus grosse et que chaque événement, en déclenche un autre en réaction et ainsi de suite. Exactement à l’image de la fourmilière ou de la ruche…

 Donc par analogie, force est de constater que l’homme étant le système vivant le plus compliqué, c’est aussi de lui que l’évolution du monde  dépend en grande partie. Cette première étape consiste donc à identifier exactement notre environnement dans lequel nous évoluons et à quel étage nous agissons pour nous, les nôtres et autrui. Ensuite, il faut comprendre et définir notre UTILITE.

L’estime de soi réside aussi dans le fait d’accepter que nous soyons UTILE.

Tout est lié et chaque individu à sa place nécessaire parmi les siens.

Sachons aussi avant toutes chose, que le milieu dans lequel nous avons grandi, les parents et famille qui nous ont éduqué sont en grande partie liés à l’estime de soi. Ces racines étant notre fondement il est capital d’en tenir compte pour développé l’estime de soi.

Au pire si nous avons du mal à la développer, faisons tout pour développer l’estime de soi de nos enfants.

Deuxième étape : Qui sommes nous ?

Pour avoir une vision simple et globale de notre fonctionnement il est important de connaître nos points forts et nos points faibles, dans quelles situations nous sommes le plus à l’aise et celles où nous le sommes moins dans le but d’optimiser et rechercher les bonnes situations et mieux se préparer aux autres.

E.ES.2 : Convertir ses points négatifs

écrivez dans un petit carnet du côté endroit les points que vous estimez positif chez vous et du côté envers les points que vous estimez négatifs, le but étant de basculer petit à petit les points négatifs du côté positif ou de les rayer.

Mais la première des choses est d’être convaincu que chaque individu sur Terre a son capital de positif et de négatif et qu’il n’est pas nécessaire d’être paranoïaque au point de croire que nous sommes seul à être « mauvais ». Beaucoup plus de gens que l’on ne croit souffre de leur estime de soi.

La plus grosse source d’échec ou de désillusion vient du fait que l’on se met SOI-MEME dans des situations inappropriées et délicates voire dangereuses pour notre estime de soi.

Par conséquent avant tout travail spécifique, la recherche, pour mieux se connaître sera indispensable, pour être plus apte à choisir les meilleures situations possibles qui vous valoriseront.