Se Protéger de l'extérieur

 

dans-ma-bulle.jpg

 

Dans ma bulle...

- Bons nombres de personnes abordent les journées qui se succèdent inexorablement de la même manière, sans se mettre en condition, sans se préparer, sans se protéger des agressions extérieures, devenant ainsi de véritables « éponges » ou de véritables « hérissons ».

- Il faut savoir dans un premier temps que notre humeur est étroitement liée à notre capacité à être stable émotionnellement. C’est à dire que mieux nous allons être en mesure de pouvoir gérer les évènements ou situations que nous subissons plus nous serons à même d’être d’humeur égale et d’affronter les jours qui se suivent de la manière la plus fluide qui soit. Attention, d’humeur égale ne veut pas dire sans spontanéité ni impulsivité, mais sans être investit affectivement ou émotionnellement et si tel était le cas, cela veut dire apprendre à déporter son éventuelle colère pour que celle-ci ne parasite pas votre capacité de jugement et de réaction.

- Pour cela nous ne sommes pas obligé d’attendre quelconques vacances ou moments de calme pour se ressourcer, mais au contraire de se créer ses propres « bulles » d’énergie pour pouvoir puiser à l’intérieur quand le besoin s’en fait sentir. Nous connaissons déjà chacun quelques petits trucs emprunter çà et là mais il est difficile d’accéder à la connaissance aisément et de manière concrète. C’est pourquoi je vais vous proposer quelques « petites philosophies de vie ou moyens de vie »…

o Tout d’abord tout processus démarre la veille au soir car il faut que le cerveau puisse travailler sans parasite et de manière détendue afin de programmer ce que vous lui avez demandé. Il s’agit là de se que l’on pourrait appeler « l’auto programmation psychologique » ou « APE » En effet, il va d’abord falloir modifier légèrement votre façon instinctive de réagir : imaginer que demain vous décidiez de changer d’écriture pour écrire de façon plus lisible, il faudra quelque temps avant que cela devienne automatique, mais rassurez vous les résultats de l’APE sont plus rapides à obtenir :

o Chapitre 1 : Mécanisme :

- Regardons déjà ce qu’il se passe lorsque le lendemain nous savons que nous allons vivre un événement heureux ou excitant : il n’est pas nécessaire de s’y préparer les choses se font d’elles même, c’est à dire que nous nous endormons avec cet événement en ligne de mire et lors de l’endormissement, le cerveau se détend, et, orienté par cet événement, il va libérer des hormones énergétiques et positives qui mettent la personne toute entière dans un état d’euphorie décuplant son énergie à agir et à affronter. Ce qui voudrait dire que pour surmonter telle ou telle situation il faudrait obtenir une libération d’hormones positives par une relaxation du corps et un repos du cerveau dus à la relaxation et à l’APE. A contrario, lorsque nous devons subir un événement malheureux ou contraignant, le phénomène inverse se produit et des hormones négatives sont libérées ( peur, stress, angoisse, etc) et l’on se réveille dans un état qui donne plutôt envie de marcher à reculons.

De manière pratique et simple : L’organisme et son métabolisme fonctionnent comme un réservoir ou un puit qui se charge la journée d’eau de pluie pure ou d’alluvions, sur lequel il y a deux vannes. La première qui serait une vanne de vidange et la deuxième qui serait une vanne de remplissage.

Nous partirons donc du principe que nous chercherons toujours à «vidanger » d’abord l’énergie négative pour ensuite recharger positivement en fonction de l’événement à affronter.

Il existe plusieurs techniques pour opérer, nous partirons dans un premier temps de la plus simple puis au fur et à mesure des articles et de vos questions nous en étudierons des plus complexes et à vous de choisir celle qui vous convient le mieux.

Méthode :

1) Mettons le corps dans un état de détente ce qui permettra de se « vider » complètement.

a) Si vous le désirer vous pouvez choisir une musique douce de type relaxation et si vous appréciez parfumez la pièce avec un encens léger.

b) S’allonger confortablement dans une tenue légère, le calme et la tranquillité.

c) Se concentrer sur sa respiration pour quelle devienne calme et régulière, écouter les battements de son cœur qui petits à petits ralentiront naturellement avec le calme. ( il se peut que lors des premières fois le processus ait un peu de mal à se mettre en place).

d) Lorsque vous vous sentez emplit de calme vous allez pouvoir commencer à vous relâcher de la façon suivante : Commencez par vos pieds en imaginant qu’ils deviennent de plus en plus lourd à chaque respiration et font corps avec le sol ou le matelas et ceci en remontant parties par parties jusqu’à la tête.

e) Vous êtes maintenant relâchés. C’est là que commence le premier travail d’APE.

Vous allez imaginez en vous concentrant que la charge négative qui est en vous représente un magma en ébullition qui va jaillir dans sa totalité comme un volcan en éruption de votre sternum. Ceci fait et après quelques secondes, vous vous sentez libérer et léger, prêt à vous restructurer par la vanne de remplissage en imaginant que le soleil par exemple vous darde de ses rayons et vous emplit d’allégresse par ce même sternum sans oublier de fermer la vanne l’opération accomplie.

f) Vous êtes prêt à vous endormir serein et à affronter la journée du lendemain.

Faîtes déjà cet exercice régulièrement, je vous proposerai la prochaine fois l’exercice qui ne prend que quelques secondes à faire au lever.

Le lendemain :

- A priori, si vous vous êtes endormi bien détendu, vous vous réveillerez en ayant bien récupéré et prêt à utiliser 100% de vos capacités. Seulement rien ne dis que vous allez être invulnérable aux agressions extérieures, pour cela il faut se protéger. Il existe plusieurs méthodes en plus la première règle qui est, de bien s’alimenter pour mettre toutes les chances de son côté.

Un autre aspect de la protection est la confiance en soi, l’estime de soi voire plus précisément la capacité à se faire confiance à soi-même.

(nous verrons cela dans un prochain chapitre).

Tout d’abord deux exercices de protection :

1) Le premier consiste à associer votre état de bien être à un objet de votre choix que vous porterez sur vous pour le ressortir ou le toucher en cas de situation problématique ou inconfortable que vous subissez.

Il suffit à la fin de votre relaxation avant l’endormissement ou le matin au lever de procéder à l’association entre votre état et l’objet : Prenez l’objet à la main et en le fixant parlez à voix haute et dites avec des mots simple que cet objet représente pour vous l’état de calme et de sérénité que vous recherchez et que quand vous le ressortirez vous penserez IMMEDIATEMENT à cet état et vous serez imperméable le temps d’avoir l’objectivité nécessaire d’affronter le problème.

Lorsque l’on a pris l’habitude de ce procédé, l’action est quasi immédiate et permet de rappeler à vous l’état de calme dans lequel vous vous trouviez le matin avant de partir.

L’objet à choisir ne doit pas être une photo, un vêtement, un portable ou quelconque objet électronique, mais plutôt un objet chaleureux, symbolique, un "doudou", une pierre minérale du type cristal de roche que l’on peut « recharger », quelque chose que vous avez choisi dans cet optique là.

 

2) Le deuxième consiste à visualiser un objet de protection tel un bouclier virtuel ou un écran qui vous protègerait et renverrait les agressions vers leur source. Ceci peut paraître risible mais il ne faut pas minimiser le pouvoir des mots et de la programmation psychologique. Sachez que si la non prise en charge de soi-même amène au chaos intérieur, l’auto programmation amène la transcendance des situations comme peuvent le faire les sportifs qui constamment amenenés à prendre des décisions rapides dans des moments difficiles. Et cela, ils le travaillent à l’entraînement pour mieux réagir lorsque la situation se produit. Prenez l’exemple d’un pilote de rallye qui doit faire face à la perte de contrôle de son véhicule et qui doit garder un maximum de sang froid et de lucidité.

La vie je crois, est un vrai rallye d’endurance !!!!